6 au 24 septembre

Une fille en or

Théâtre Denise-Pelletier – SalleFred-Barry

Quatre femmes pour autant de métamorphoses, toutes plus mystérieuses les unes que les autres. Du jour au lendemain, leur environnement bascule radicalement. Une Fille en or redécouvre la valeur de ce que l’on fige; une Fille en terre a droit à une impérieuse deuxième chance; une Fille en double ne sera plus jamais seule; et une Fille en pixels se perd dans les forums en ligne comme on cherche une bouée.

Librement inspiré par Les Métamorphoses d’Ovide, et par un processus collectif au centre duquel se déploie la créatrice Amélie Dallaire, l’auteur et metteur en scène Sébastien David échafaude un univers grunge aux mutations tragicomiques, mis au monde à Sherbrooke en novembre 2021. Le Théâtre du Double signe, institution estrienne qui fait la part belle à la dramaturgie, nous tend à nouveau un miroir tantôt fidèle, tantôt déformant, de notre humanité plurielle.

m'appelle Mohamed Ali

6 au 21 septembre

M’appelle Mohamed Ali

Théâtre des Quat’sous

La vie de Mohamed Ali, icône culturelle des années 1960 et grand champion du monde de la boxe, a très vite été ponctuée de combats politiques contre la ségrégation raciale. Le Théâtre de La Sentinelle lui rend hommage et étudie en profondeur la condition de l’acteur noir. En s’emparant du théâtre politique d’une des grandes voix de l’Afrique francophone, l’auteur congolais Dieudonné Niangouna, les co-metteur·e·s en scène Philippe Racine et Tatiana Zinga Botao offrent cette partition à un oratorio composé de neuf acteurs afrodescendants de Montréal.

Avec Ali, d’hier à aujourd’hui, de l’Afrique à l’Amérique, La Sentinelle s’interroge sur la valeur de l’existence, la résistance, la foi en soi, la complémentarité des êtres, la collectivité, la combativité et le franchissement des limites. Être Africain et en faire le choix – si l’on peut – ; en porter l’identité fièrement comme on porterait un drapeau ; accomplir un acte de résistance personnel ou collectif sans se départir d’une grande ironie. Ces hommes noirs vont ainsi au combat. Ils convoquent la multitude pour une lutte partagée. Le tout, avec la plus grande des dignités.

Les sept branches de la rivière Ōta

17 au 25 septembre au Théâtre le Diamant

Les sept branches de la rivière Ōta

C’est une fresque palpitante qui peuple la scène d’un flot ininterrompu de destins interreliés, façonnés par les grandes fractures de l’Histoire contem­poraine. Créée en 1994, puis remise sur le métier en 2020 pour l’inauguration du Diamant, le nouveau théâtre d’Ex Machina à Québec, cette œuvre d’une prodigieuse envergure constitue sans doute le chef-d’œuvre de Robert Lepage. Il y convoque tout aussi bien le théâtre classique japonais que les comédies de Feydeau, l’opéra, la photographie, les sketches d’Abbott et Costello, le cinéma muet, l’art du clown, la vidéo et les jeux de miroir pour créer un théâtre des métamorphoses, où la magie des transformations scéniques devient l’image de ce qu’il y a de multiple, de changeant et de mystérieux dans toute vie humaine. Sous nos yeux, les portes coulissantes d’une humble maison japonaise glissent pour révéler tout autant un loft à New York, que le camp de concentration de Theresienstadt, ou le Red Light d’Amsterdam…

La rivière Ōta se partage en sept branches dans la ville d’Hiroshima où, après la guerre, un soldat américain est envoyé pour photographier les « dommages physiques » de la bombe. Il ne s’attendait pas à y rencontrer une femme marquée dans sa chair par l’explosion, avec qui il aura un fils. C’est ainsi que commence cette histoire aux ramifications imprévisibles qui, à l’image de la rivière, se déploie en sept récits pour évoquer les grands effrois qui ont traversé la fin du dernier millénaire.

Pour interpréter ce bouleversant entrelacement de récits où l’art se révèle être la clé des âmes, s’illustre une distribution où se mêlent l’Orient et l’Occident.

corps titan - ctda

6 au 24 septembre

Corps titan 

CTDA – Salle Michelle-Rossignol

Le 28 mai 2013, alors qu’elle se rend à vélo à une répétition de théâtre, Audrey Talbot est frappée par un camion poids lourd. Son corps est broyé en une fraction de seconde, mais elle survit grâce à une suite miraculeuse de circonstances et un travail acharné. Entourée d’une distribution chorale de grand talent, elle revient sur son périple surréel vers la renaissance.

Après des années passées dans les corridors des hôpitaux, les salles d’opération et les services de rééducation, l’autrice quitte le mode survie et se réapproprie à la fois sa propre histoire et son métier. Gardant peu de souvenirs de ses mois de reconstruction, elle part sur les traces de sa renaissance en allant à la rencontre de ceux et celles qui l’ont accompagnée. Le récit de cette seconde chance, guidé par la rigueur sensible de Philippe Cyr à la mise en scène, nous entraine dans une réflexion vertigineuse sur la nature humaine et sa résilience.

BREFS ENTRETIENS AVEC DES FEMMES EXCEPTIONNELLES

6 au 23 septembre

Brefs entretiens avec des femmes exceptionnelles

Théâtre la Licorne – Salle la petite Licorne

Lors de courtes entrevues dirigées, cinq femmes se livrent à nous : une mannequin, écrivaine et voyageuse astrale qu’on surnomme la « Barbie humaine », une pro-arme vivant au Nevada, une fillette de six ans évoluant dans le corps d’un quinquagénaire, une scientifique qui rêve d’immortalité et une femme à la peau bleue. Elles nous présentent un discours à la fois surprenant et polarisant, toujours assumé. Qu’ont-elles à nous apprendre sur nos propres valeurs? Chose certaine, elles ne laissent personne indifférent.

Mama - théâtre Duceppe

7 septembre au 8 octobre

Mama

Théâtre Jean-Duceppe

Dans la chambre des maîtres d’un bungalow de banlieue, 12 femmes se relaient au chevet du patriarche mourant. Autour de Mona, force tranquille, s’affairent ses filles, ses petites-filles et sa belle-sœur. Les journées et les nuits se succèdent et le vieillard tient bon, pendant que les femmes de sa vie se jaugent, se confient et se défient. Et rigolent aussi. Alors que que les aînées évoquent la rigueur de leur jeunesse en Égypte, les cadettes exposent candidement leur indocilité. On assiste aux échanges animés de trois générations de femmes solides, entières, unies par un héritage familial à transmettre, divisées sur ce qui mérite d’être préservé. Ces rondes dédiées au vieil homme au bout de sa vie réveilleront d’anciennes blessures, des liens effrités se resserreront, des secrets seront révélés.

Le cas Nicolas Rioux - Théâtre Duceppe

13 au 30 septembre

Le cas Nicolas Rioux

Théâtre Jean-Duceppe

Un dossier important nécessite une séance extraordinaire du conseil de ville de Sainte-Victoire-de-l’Espérance : la pièce de théâtre programmée au centre culturel et écrite par l’auteur Nicolas Rioux est au cœur d’une controverse. De fil en aiguille, le débat dévie, les langues se délient et la démocratie glisse vers l’arbitraire… Quel sort doit-on réserver à l’auteur de la pièce honnie? Quelqu’un a-t-il seulement lu le texte en question? Est-ce vraiment essentiel pour avoir une opinion?

«C’est une pièce qui parle de justice sociale», dit-elle. Son texte drôle et intelligent est né d’un appel à projets que nous avons lancé en 2019 aux compagnies émergentes afin de sélectionner notre prochain spectacle en formule 5 à 7. Parmi plus de 40 projets soumis, c’est Le cas Nicolas Rioux qui a été choisi. Une production de La Fratrie, la pièce a fait l’objet d’un laboratoire de création en janvier 2021.

ctda lequel est un basquiat

13 septembre au 1er octobre

Lequel est un basquiat

CTDA -Salle Jean-Claude-Germain

Samy est un jeune grapheur montréalais d’origine haïtienne dont la marque de fabrique est de laisser sa trace là où des personnes noires ont contribué à l’histoire de la ville. Rapidement, son talent est repéré et une somme colossale lui est proposée pour devenir un faussaire de Jean-Michel Basquiat. Mais pour faire un Basquiat, il faut être un Basquiat. Plus Samy s’immerge dans l’univers déchiré du peintre, plus il perd les fragiles repères de sa personnalité. Deviendra-t-il un Basquiat? Et à quel prix?

En transposant les référents culturels de Basquiat dans un Montréal contemporain, Philippe Racine s’intéresse à l’identité noire au Québec et à la complexe recherche d’authenticité qui anime les premières générations d’immigrants. L’artiste multidisciplinaire mêle arts de la scène, art pictural et musique en direct pour livrer une fresque théâtrale en plusieurs tableaux, au cœur de l’œuvre d’un créateur unique et précurseur en son temps.

La nuit des rois - Théâtre du nouveau monde

20 septembre au 15 octobre

La nuit des rois

Théâtre du Nouveau Monde

Il n’y a que Shakespeare pour rassembler dans une même comédie un couple jumeau-jumelle, un aristocrate égocentrique, un bon vivant alcoolique, un marin hors la loi, une dame de la haute trop endeuillée, un intendant à l’ambition démesurée, une suivante délurée, un bouffon perspicace et maints autres spécimens colorés de l’espèce humaine. Afin de recréer ce petit monde aussi ébouriffé que romanesque, Lorraine Pintal invite au TNM deux artistes brillants de la jeune génération : Frédéric Bélanger, passé maître dans l’art d’insuffler une vitalité folle aux univers classiques, et Rébecca Déraspe dont le verbe virtuose recrée à la hauteur de nos rêves la verve de Shakespeare.

Ce n’est même pas encore commencé qu’un naufrage a déjà jeté sur le rivage de l’Illyrie la jeune Viola sans son jumeau Sébastien — avalé par la tempête. Pour survivre, elle s’habille en garçon, prend le nom de Césario et, hop ! se retrouve à la cour du duc Orsino. Or ce dernier se consume d’amour pour la comtesse Olivia, endeuillée pour éloigner les prétendants indésirables, mais sensible au charme ambigu de l’émissaire du duc, le mystérieux Césario… Et lorsque Sébastien, le joli jumeau dis­paru dans les flots, débarque par hasard chez la comtesse, tout commence à merveilleusement déraper

waitress sont tristes

Du 16 septembre au 1er octobre 2022

Les Waitress sont tristes

Espace Libre

Au son d’une ballade country, Morrison le cowboy part à l’aventure, accompagné de son fidèle ami Ti-Mousse et de sa guitare. Il s’arrête dans un bar où les waitress servent de la bière et dansent en ligne. La vie parfaite ! Mais derrière cette fiction fabriquée de toute pièce se cache Michael, un artiste esseulé rêvant à la vie nomade d’un héros western. Pour fuir la tristesse de son quotidien, l’auteur s’est inventé un alter ego, tandis que Ti-Mousse est un chat mécanique et l’aventure, une simple marche sur un tapis roulant.

un violent discordant - théâtre la licorne

20 au 24 septembre

Un violon discordant

Théâtre de la Licorne – Salle la Grande Licorne

En 2001, de passage à Washington, un jeune écrivain canadien, curieux et intrépide, découvre un théâtre en ruines où se produit le soir même l’Ensemble baroque des vétérans de la guerre du Vietnam du Maryland. Au détour de ce hasard, il vivra une rencontre improbable avec un ancien soldat, compositeur hors du commun, venu présenter son Concerto à cordes en « première mondiale ». Comme quoi beauté et inspiration peuvent surgir en des lieux insoupçonnés, si on leur en donne la chance.

À cause du soleil - Denise Pelletier

21 septembre au 15 octobre

A cause du Soleil

Théâtre Denise-Pelletier

Alger, peut-être 1940. Meursault est accusé d’avoir tué un Arabe en plein jour sur la plage, sous un soleil éblouissant.
Montréal, 80 ans plus tard. Au cœur de l’hiver rigoureux, Medi se condamne lui-même pour avoir ignoré, en pleine tempête de neige, un appel à l’aide.

Replongeant dans une lecture de sa jeunesse, celle de l’œuvre d‘Albert Camus, et partant plus précisément de L’Étranger, Evelyne de la Chenelière déplace et replace le projecteur qui pointe le geste irrationnel de l’indolent Meursault. Sa pièce À cause du soleil remet en dialogue avec l’incriminé son amie Marie, Raymond le sensible voisin, le vieux Salamano qui bat son chien, l’aumônier et l’Arabe sans nom. Et elle entrelace à cette histoire de justice d’une autre époque les émois de Medi, immigré algérien devenu Québécois, et ceux de Camille, sa bien-aimée.

Le fils - Le rideau vert

27 septembre au 29 octobre

Le Fils

Théâtre du Rideau Vert

Le fossé s’est creusé entre Nicolas et ses parents, eux-mêmes séparés. À sa propre demande, l’adolescent s’en va vivre chez son père, la nouvelle conjointe de ce dernier et leur bébé.

Lorsqu’il semble broyer du noir, on se dit que c’est l’âge, que c’est l’école, que ce sont les premiers émois amoureux. On se dit que tout ça finira par passer et qu’après tout, on est là pour l’aider. Mais peut-on aider Nicolas?

Entré en littérature à 22 ans par le roman, Florian Zeller se tourne rapidement vers l’écriture dramatique. Il est aujourd’hui l’un des dramaturges français les plus joués et traduits dans le monde, en plus d’avoir vu plusieurs de ses œuvres être portées au grand écran. Dernière pièce d’un cycle sur les rapports familiaux qui comprend aussi La Mère (2010) et Le Père (2012), Le Fils est ici adapté et mis en scène par René Richard Cyr qui guidera le nouveau venu Émile Ouellette ainsi que, dans le rôle des parents, Vincent-Guillaume Otis et Sylvie De Morais-Nogueira.

Chose certaine, le soleil finit toujours par se coucher - théâtre la licorne

27 septembre au 14 octobre

Chose certaine, le soleil finit toujours par se coucher (5 à 7 de la Licorne)

Théâtre de la Licorne

Un ballon éclate, une transmission de voiture pète, des gougounes nous lâchent dans les pieds, les orchidées fanent, l’amitié s’épuise, la famille se brise, le couple se divise et, à un moment donné, la vie tire à sa fin. N’empêche que le soleil qui se couche, c’est beau en maudine.

27 septembre au 15 octobre

Mademoiselle Agnès

Théâtre Prospero

« Plus capable des artistes. Des parasites qui enchaînent les subventions, qui élèvent les petites aventures fades qu’ils vivent entre eux au statut de drames existentiels et scandales d’état, et qui pourrissent l’atmosphère. »

Adaptation contemporaine et féminine du Misanthrope de Molière, la comédie grinçante Mademoiselle Agnès met en scène une ancienne écrivaine au succès fulgurant devenue critique sans pitié. Agnès ne mâche pas ses mots et offre la vérité crue à ceux et celles qui croisent son chemin, artistes comme ami·es. Elle n’hésite pas à souligner les travers des gens qui gravitent autour d’elle dont Sascha, son splendide amoureux, acteur célébré suivi de près par ses groupies aux discours artistiques creux; Elias, l’utopiste-itinérant qui squatte son appartement; son fils Orlando, musicien très moyen et Fanny, amie de longue date qu’elle héberge depuis son divorce.

Agnès fait preuve d’un souci d’honnêteté ultime et c’est ce qu’elle attend de son entourage en retour. Selon ses proches, son rejet total des mondanités et des non-dits révèle plutôt une tendance sociopathe. N’avons-nous pas besoin d’un peu d’hypocrisie et de mensonges pour faire fonctionner rondement la société? Le jeu de l’absolue vérité mène-t-il irrémédiablement à une certaine marginalité, à une solitude forcée?

Reve et folie

28 septembre au 7 octobre

Rêve et folie

Théâtre des Quat’sous

Que faire lorsque le monde qui nous entoure sombre dans le chaos et la violence ? Agir dans le même sens ? Rester témoin et passif ? Ou s’en extraire ?
Rongé par l’angoisse et la folie puis guidé par l’urgence de dire, Georg Trakl compose, avec ses mots, une œuvre violemment lyrique lacérée d’ombre et de lumière. Il déconstruit l’ordre des choses, les êtres, les situations, la nature, et devient animé par un désir vibrant : celui de bousculer le conforme et de rejeter le beau, pourtant si vertueux pour les autres. Rêve et folie est un poème au long souffle dont la beauté est empreinte d’étrangeté et de noirceur, une incursion brute dans la souffrance et le génie de ce poète crépusculaire.

Le 3 novembre 1914, Georg Trakl décède d’une overdose de cocaïne. Ce poète expressionniste meurt à 27 ans seulement, alors qu’il est pharmacien soldat sur un des fronts les plus meurtriers de la Première Guerre mondiale. Il laisse derrière lui une œuvre brève, mais hors norme, extrême, vertigineuse et lardée des transgressions qui ont marqué sa vie.

4 au 22 octobre

Le gardien des enfants

Théâtre Prospéro

Seul en scène, Charles Voyer nous raconte des souvenirs souvent embrouillés et douloureux. Des fragments déterminants de son passé qui marquent les diverses transformations survenues aucoursdesavie. Entraversantdesépisodestraumatiques–lesattouchementsrépétésqu’ila subi en service de garde, sa violente rencontre avec un site web présentant des snuff movies lors de son adolescence – il essaie de comprendre, sous nos yeux, ces moments qui ont bouleversé son développement et qui l’habitent toujours.

Lolita n'existe pas - Théâtre Denise Pelletier

4 au 22 octobre

Lolita n’existe pas

Théâtre Denise-Pelletier – Salle Fred Barry

ELLE embrasse son adolescence et rêve de prouver au monde entier qu’elle aussi peut être grandiose. Pour impressionner la galerie, elle prend la route vers Atlantic City avec LUI, un pur inconnu beaucoup plus vieux qu’elle. Du bluff badin aux montagnes russes de la côte atlantique, le road trip dérive vers un jeu ambigu. Peu à peu le manège grince, et l’engrenage des mythes se coince.

S’inspirant du concept de lolita tiré du roman homonyme de Vladimir Nabokov, pour finement le déconstruire, l’artiste engagée Paméla Dumont et le Théâtre de La Foulée se refusent au statu quo; et les enjeux féministes d’aujourd’hui s’incarnent sans fard. Avec la complicité de la metteure en scène Valery Drapeau, un point de fuite se dessine pour prendre action sur nos doutes.

Les glaces - théâtre la licorne

4 octobre au 5 novembre 2022

Les glaces

Théâtre la Licorne – Salle la grande Licorne

Du jour au lendemain, la vie de Vincent bascule. Une ancienne copine de jeunesse l’accuse de l’avoir agressée sexuellement, il y a 25 ans. Dévastée, sa conjointe le met à la porte. Il prend alors la route du Bas-du-Fleuve, son patelin natal, où il retrouve son père, sa sœur et… son meilleur ami d’adolescence, visiblement présent pour la même raison que lui. Tandis que ressurgit le passé, les deux hommes dans la quarantaine seront confrontés à un geste qu’ils avaient tenté d’enfouir au plus profond d’eux-mêmes.

Okinum

4 au 22 octobre

Okinum

Espace Go

Émilie a un barrage dans la gorge, un amoncellement d’ossements d’arbres (okinum, en anishnaabemowin). Un castor géant lui apparaît en songe, comme un guide offrant sa médecine. En cherchant à comprendre le sens de ce rêve récurrent, elle fait émerger les voix et les savoirs enfouis à même son corps pour mieux comprendre d’où elle vient et ce dont elle a besoin.

En puisant à même sa propre expérience, l’artiste pluridisciplinaire Émilie Monnet livre une réflexion intime sur la notion de barrages intérieurs, métaphore poétique de la maladie qui entrave nos corps. Alliant l’art de la performance, de l’environnement sonore en direct et de la narration visuelle, elle propose une expérience immersive en trois langues (français, anishnabemowin, anglais) dans laquelle le théâtre, le son et la vidéo sont réunis au moyen d’une dramaturgie unique, circulaire et envoûtante. Elle tisse une série de tableaux oniriques, où l’espace-temps n’est pas conçu de façon linéaire, véritable témoignage d’une filiation qui inspire.

verdict le gesù

6 au 20 octobre

Verdict

Le Gesù

Que l’on pense à la légalisation de l’avortement, la lutte contre le profilage racial, les droits des homosexuels, la criminalité ou bien les infanticides, notre société québécoise s’est construite lorsque ces causes ont été tout d’abord débattues en justice.
Cette pièce de théâtre percutante met en scène Marie-Thérèse Fortin et Paul Doucet qui, à tour de rôle, reprennent une plaidoirie tirée d’une cause judiciaire célèbre ayant fait évoluer la société dans laquelle nous vivons aujourd’hui.
Ce spectacle est aussi une expérience interactive ou vous êtes appelé à prendre position, au dernier procès, en jugeant comme le font les membres d’un jury.
Étape ultime d’un procès, les plaidoiries sont imagées, percutantes et touchantes. Un regard poignant et éclairé sur ce qui nous constitue comme société.

Le titre du livre serait Corinne - la licorne

11 au 28 octobre

Le titre du livre serait Corinne

Théâtre la Licorne – Salle la Petite Licorne

Le 16 mars 2014, une violente collision survient sur la 132, entre Saint-Fabien et Le Bic. L’accident, impliquant une voiture et un poids lourd, coûte la vie à la sœur et à la nièce d’Annie Darisse. Habitée par cette tragédie, elle prend le pari de raconter cette histoire et ses multiples résonnances, pressentant qu’il y a là le terreau d’une réflexion sociale plus large.

cyclorama

11 octobre au 5 novembre

Cyclorama

Théâtre Centaur et salle Michelle-Rossignol

Laurence Dauphinais est une créatrice québécoise francophone. Travaillant régulièrement avec des artistes anglophones, elle se questionne : pourquoi les deux communautés artistiques semblent-elles tout ignorer l’une de l’autre? Avec l’aide de collaborateurs et collaboratrices des deux côtés de la barrière linguistique et suivant un protocole de recherche minutieux, elle plonge dans l’histoire du théâtre montréalais pour faire la lumière sur les récits qui nous ont tissé·e·s.

L’autrice et metteuse en scène s’inspire de la forme des cycloramas pour livrer une comédie documentaire en trois lieux sur la dualité culturelle montréalaise. Cyclorama, qui débute au Théâtre Centaur et se termine au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui, propose un voyage inédit à travers la ville, le temps et l’espace qui transporte littéralement le public le long du boulevard Saint-Laurent.

l'enclos de wabush

Du 12 au 29 octobre 2022

L’enclos de Wabush

Espace Libre

Pierre Wabush a hérité d’une destinée peu commune : la quarantaine, sans enfant, sans profession ni talent particulier, il est devenu le paria de Kitchike, sa communauté, après avoir fait éclater un scandale qui exposa la corruption du chef dans les médias. Wabush, en résumé, est prisonnier d’un univers lui renvoyant ses propres névroses. Entraîné malgré lui dans une quête mystique et initiatique, il doit maintenant affronter son passé, ses peurs et ses préjugés pour se sortir de cet univers et revenir chez lui, transfiguré.

Pacific palissades CTDA

18 octobre au 5 novembre

Pacific Palisades

CTDA – Salle Jean-Claude-Germain

En 2015, Jeffrey Alan Lash, qui prétend être mi-homme mi-extraterrestre et travailler pour les services secrets américains, est retrouvé mort dans sa voiture. Des millions de dollars en armes, munitions et argent comptant sont découverts dans son garage. Fasciné par ce fait divers incongru, un homme prend l’avion pour Los Angeles afin d’enquêter sur cet individu mystérieux. En croisant sur son chemin de nombreuses figures ayant gravité autour de Lash, il découvre progressivement les multiples identités de l’intrigant fabulateur.

Guillaume Corbeil joue avec les codes du théâtre documentaire et propose avec Pacific Palisades un thriller halluciné qui rappelle le délire de Lash. Avec la complicité de l’interprète Evelyne de la Chenelière, le metteur en scène Florent Siaud en tire un roadtrip scénique captivant qui nous rappelle que les pouvoirs de la fiction sont plus fascinants et inquiétants que jamais dans notre monde en plein bouleversement.

une journée

18 octobre au 5 novembre

Une journée

Théâtre des Quat’sous

Rompre la routine et briser le quotidien. C’est ce que décident de faire les quatre personnages d’Une journée, chacun à leur façon. Car ils aspirent à un avenir glorieux, alors que le point culminant de leur journée ressemble le plus souvent à une soupe minestrone préparée à la mijoteuse.

En vingt-quatre heures, quelque chose les poussera à agir, à sortir de l’autosabotage pour tenter l’impossible et aller au-delà de la routine : quitter son travail un matin pour aller retrouver sa mère, renouer avec son ancienne flamme, vouloir passer directement à la journée suivante, mettre la main sur le cellulaire de sa collègue. Autant de voies pour sortir de l’isolement et y trouver, qui sait ? une issue ou… une acceptation de la banalité.

Un. Deuc. Trois. Théâtre Duceppe

21 au 23 octobre

Un. Deux. Trois.

Théâtre Jean-Duceppe

Véritable spectacle-événement, Un. Deux. Trois., c’est d’abord Mani Soleymanlou ; c’est ensuite Mani et Manu ; c’est finalement 40 interprètes, qui mettent en scène leurs expériences, leurs idées et leurs aspirations. Né·e·s ici ou ailleurs, autochtones ou métis·se·s, mais tou·te·s francophones, iels sont venu·e·s des quatre coins du Canada pour poser cette question : qu’est-ce qui, collectivement, nous définit, nous divise et nous réunit?

Un est né, il y a dix ans, d’une question que s’est posée Mani Soleymanlou, acteur, dramaturge et metteur en scène québécois. Né à Téhéran, ce dernier a vécu à Paris avant de débarquer à Toronto, à Ottawa puis, finalement, à Montréal. Alors que son pays natal se soulevait et que, par centaines de milliers, de jeunes Iranien·ne·s revendiquaient dans les rues de Téhéran leur droit d’exister, Mani s’est demandé : que reste-t-il d’iranien en moi ?

Deux est né il y a 8 ans d’une rencontre. Alors qu’il joue Un — plus de 150 fois sur 3 continents —, Mani réalise que le questionnement si intime qui est au cœur même de la pièce trouve écho chez « l’Autre ». Cet autre sera Emmanuel Schwartz.

Trois est né d’une folie. Et si la quarantaine de chaises vides de la scénographie d’Un et de Deux ne l’étaient plus ? Et si la parole de Mani et celle d’Emmanuel se mêlaient à une symphonie francophone ou (pourquoi pas ?) à une cacophonie de voix pour nous permettre de nous questionner sur ce qui, autour de cette langue, nous éloigne et nous rallie?

Le loup - théâtre Duceppe

26 au 30 octobre

Le loup

Théâtre Jean-Duceppe

Sentant ses souvenirs lui échapper, un homme profite d’un moment de lucidité foudroyant pour faire le ménage de sa vie avant que la maladie n’emporte son esprit.

Sa compagne, avec qui il a partagé son quotidien pendant plus de 30 ans, reçoit ces élans de sollicitude de manière inattendue.

27 au 29 octobre

Becoming Chelsea – Les 2 mondes

Le Diamant

Aux petites heures de la nuit, une femme se tient dangereusement en équilibre à la fenêtre d’un hôtel du Vieux-Montréal. En bas, les pavés en pierres mouillés par la pluie défilent sous les pas d’un joggeur insomniaque tandis qu’un motard tout en noir rôde dans les rues désertes. Quand ces trois trajectoires convergent vers une cabine d’ascenseur, un huis clos étonnant s’engage et, dans le reflet de cette cage tout en miroirs, les masques finissent par tomber.

Foreman - Théâtre Denise-Pelletier

3 novembre au 12 novembre

Foreman

Théâtre Denise-Pelletier – Salle Fred-Barry

Cinq chums de gars, que l’habitude et les jokes plates unissent toujours, se retrouvent sur une terre à bois, pour régler leurs comptes et panser leurs plaies. Par-delà les complexes et les bouteilles vides, et au travers des souvenirs qui forgent l’identité, sauront-ils renverser les rapports de force et communier à leur fraternité? En équilibre entre humour et détermination, le foreman les hèle : seront-ils un jour contremaîtres d’eux-mêmes?

Le roman de monsieur Molière - Théâtre du nouveau monde

8 novembre au 3 décembre

Le roman de monsieur Molière

Théâtre du Nouveau Monde

Moscou, avril 1930. L’écrivain Mikhaïl Boulgakov est désespéré. Depuis trop d’années, les censeurs de Staline interdisent à peu près tout ce qu’il écrit. Et voilà que le poète Maïakovski se suicide. Panique. Le lendemain, le téléphone sonne. Au bout du fil : Staline. Qui lui a trouvé un emploi. Car en dépit de la censure, Boulgakov est son auteur préféré. Pas étonnant que peu de temps après, l’écrivain se mette à rédiger comme un enragé un roman biographique sur Molière, la censure des dévots et ses relations avec Louis XIV. Frappée par l’extraordinaire actualité du destin de Boulgakov et de son regard admiratif sur Molière, Lorraine Pintal, dont le talent est immense pour les œuvres à grand déploiement, a demandé à Louis‑Dominique Lavigne, auteur au verbe généreux et grand connaisseur de l’auteur russe, d’adapter l’œuvre pour la scène.

Boulgakov est là sur scène et sous nos yeux, alors qu’il essaie de régler ses problèmes avec les théâtres, les éditeurs et la police politique. Il nous fait vivre Molière tel qu’il l’imagine. Il nous le montre s’affranchir de sa famille pour faire du théâtre, tomber amoureux de la comédienne Madeleine Béjart mais épouser la jeune Armande. On assiste à sa rencontre avec le Roi Soleil, à son ascension comme directeur de troupe et à sa fureur devant l’interdiction de Tartuffe. Mais, surtout, on observe sur une même scène Molière et Boulgakov, deux immenses auteurs que trois siècles séparent, faire face au même enjeu terrifiant : le pouvoir absolu d’un seul homme.

la fureur de ce que je pense

8 novembre au 3 décembre

La fureur de ce que je pense

Espace Go

Nelly Arcan était une femme exposée, offerte au regard des autres sans retenue, fragilisée à la fois par l’œil scrutateur des voyeurs  et par sa propre absence de pudeur. En l’espace de huit ans, cette jeune femme a déployé son chant, créé une œuvre et s’est retirée. Juste le temps de poser les bonnes questions. Celles qui dérangent. Celles qui disent la fureur en dedans. Aujourd’hui, sept jeunes femmes, sept « Schtroumpfettes » comme Nelly se plaisait à les appeler, racontent l’effroi de vivre de l’auteure, c’est-à-dire d’habiter un corps de femme. Exposé et convoité. Elles témoignent de ce désir commun d’être LA Schtroumpfette. Unique. Désirée.

La puissance du rythme de l’écriture de Nelly Arcan est saisissante. Avec la volonté de mettre ce rythme en valeur, loin du théâtre psychologique ou du récit biographique, LA FUREUR DE CE QUE JE PENSE propose un collage de ses textes transposés en chants. Neuf chambres sont révélées par des fenêtres-vitrines. Derrière six d’entre elles sont exposées des femmes évoluant dans leur espace privé. À chaque chambre correspond un chant. Chaque chant est l’expression d’une obsession, d’une angoisse ou d’un espoir récurrent dans la pensée et dans l’écriture de Nelly.

Si jamais vous nous écoutez - Théatre Denise-Pelletier

9 novembre au 25 novembre

Si jamais vous nous écoutez

Théâtre Denise-Pelletier – Salle Denise-Pelletier

1997. La NASA lance les deux sondes Voyager pour scruter Jupiter, Saturne et autres confins du système solaire. Or, sur le flanc des sondes, l’astrophysicien Carl Sagan place un disque recouvert d’or qui condense les informations essentielles sur l’humanité, le Golden Record, dans l’éventualité où Voyager croiserait des formes de vie intelligente.
2022, sur la scène du Théâtre Denise-Pelletier : cinq passionné·es de musique et fervent·es de science nous convient dans leur espace technologique à une rencontre entre la fiction et le documentaire. Reprenant la réflexion de Sagan et de son équipe, le quintet, dont l’amitié parfois vacille, tente de se positionner sur cette propension qu’ont les humains à s’archiver, à envoyer au-dessus d’eux-mêmes pensées et morceaux d’intimité. Et à espérer qu’un jour, toutes les planètes les entendront.
Dans ce spectacle hybride, musical et fascinant, les interprètes tentent de sortir des nuages et demandent : nous reconnaissons-nous toujours dans ce disque qui représentera l’humanité pour les 5 milliards d’années à venir ?

10 au 12 novembre

Prince Hamlet

Le Diamant

Présenté en anglais et en langue des signes américaine, surtitré en français.

Le Prince Hamlet remixé, réimaginé et bilingue de Ravi Jain, avec une distribution interculturelle et sexospécifique, insuffle une nouvelle vie à la pièce vieille de 400 ans, en remettant en question les idées traditionnelles de qui peut raconter cette histoire.

Aux prises avec la mort de son père et le remariage précipité de sa mère avec son oncle, frère du roi et aussi son meurtrier, Hamlet entreprend la lourde tâche de venger la mort prématurée de son père.

Combinant l’anglais et la langue des signes américaine, cette production révolutionnaire crée un récit entièrement intégré pour un public avec et sans déficience auditive.

Tu ne me croiras pas - théâtre la licorne

14 novembre au 8 décembre

Tu ne me croiras pas

Théâtre La Licorne – Salle la Petite Licorne

Au cœur d’un pays déchiré par la guerre, deux anciens amants se retrouvent et tentent de défier la peur ambiante. Dans une manufacture abandonnée, là où le temps s’arrête et les camps adverses n’existent pas, ils nourrissent un projet de résistance : s’aimer. Un désir fou de communion devant tant de division. Mais face à tant de destruction et à la mort qui rôde, ils se surprennent à vouloir témoigner, laisser une trace de leur passage. Pour que jamais on n’oublie.

ciseaux

Du 15 novembre au 3 décembre

Ciseaux

Espace Libre

Avec Ciseaux, la compagnie Pleurer Dans’ Douche continue sa réflexion sur la sous-représentativité des personnes s’identifiant comme femme, entre autres dans le milieu 2SLGBTQI+, entamée la saison dernière avec Rock Bière : Le documentaire. Accompagnées de leur alter ego, Rock Bière et RV Métal, les deux créatrices Mélodie Noël Rousseau et Geneviève Labelle défient la binarité pour incarner les protagonistes du récit.

showtime - théâtre Duceppe

16 novembre au 17 décembre

Showtime

Théâtre Jean-Duceppe

Raphaëlle, Simon et Sonia n’ont pas le choix: il faut présenter un spectacle. Artistes en résidence, les membres du trio ont reçu de généreuses subventions et commandites; les attentes sont élevées. Mais comment occuper l’immense scène de Duceppe lorsque le vide existentiel jugule l’imagination et étouffe chaque élan créatif? Pour éviter de sombrer dans l’angoisse ou, pire, dans le silence, iels décident de donner dans le grand déploiement: plateau tournant, décor extravagant, multiples figurant·e·s et, pourquoi pas, des chorégraphies et de la pyrotechnie? Go big or go home! Divertir pour ne pas mourir! Et d’ailleurs, parlant de mourir, qui est ce Jean-Guy Boulette? Et pourquoi veut-il les tuer?

Plastique - Théâtre Denise-Pelletier

22 novembre au 10 décembre

Plastique

Théâtre Denise-Pelletier – Salle Fred-Barry

An 2122. Le pétrole n’est plus de ce monde depuis des temps immémoriaux. Seule une poignée de centenaires se souviennent encore de l’odeur de la gazoline et des nouilles de piscine qui se désagrègent au soleil. Apparemment disparu de la surface, le plastique est néanmoins recherché par quelques zélés, qui croient que cette matière recèlerait le secret de la vie éternelle. Le continent de plastique ne serait-il qu’une légende parmi d’autres?

qui a tué mon père

22 novembre au 10 décembre

Qui a tué mon père

Théâtre des Quat’sous

Un jeune écrivain se rend dans l’appartement de son père qu’il n’a pas vu depuis longtemps et se retrouve devant un homme abîmé, d’une autre classe sociale, celle de son enfance, qu’il a quittée pour de nouveaux horizons. Prenant alors la parole, lui, l’émancipé de la métropole, le gay assumé, le sociologue consacré, il se remémore des épisodes de cette enfance et essaie de comprendre ce qui le rapproche et l’éloigne de son père, ce que cet homme a subi comme ce qu’il lui a fait subir. Dans ce face-à-face littéraire, le politique rejoint l’intime, et se racontent les corps des hommes marqués par l’Histoire.

« L’histoire de ton corps accuse l’histoire politique. »

Sous forme de monologue, ce récit incisif est une tentative de déclaration d’amour et de pardon d’un fils à son père, mais aussi un réquisitoire contre l’inhumanité du politique, responsable du vieillissement précoce des humains qui en sont tributaires.

Run de lait - théâtre la licorne

22 novembre au 17 décembre

Run de lait

Théâtre La Licorne – Salle la Grande Licorne

Au cours des 20 dernières années, le Québec a perdu la moitié de ses fermes laitières. Parmi les producteurs laitiers toujours actifs, plusieurs vivent une grande détresse psychologique. Justin Laramée, artiste, père et citoyen, a voulu comprendre pourquoi. Telle une run de lait, il a parcouru le Québec afin d’interroger les rouages d’une industrie qui vacille, réalisant dans la foulée que l’identité du Québec est intimement liée à sa production laitière. Mais que connaît-on de notre plus importante production agricole?

2022 revue et corrigée - Rideau Vert

22 novembre 2022 au 7 janvier 2023

2022 revue et corrigée

Théâtre du Rideau Vert

Tout le monde a revêtu ses plus beaux atours, les décorations brillent de mille feux, le champagne est au froid. Il y aura des histoires rocambolesques, du grandiose, des découvertes…

Mais aussi des gaffes, des dérapages et peut-être même quelques scandales! Parce qu’un party n’est jamais réussi sans une petite dose de chaos, toute l’équipe de notre Revue a promis de retourner de nouveau l’année à l’envers. Un concentré de chansons, de parodies et de bonne humeur, on vous promet encore cette année tout un feu d’artifice!

le virus et la proie ctda

30 novembre au 2 décembre

Le virus et la proie

Centre du Théâtre d’Aujourd’hui – Salle Michelle Rossignol

Qui n’a jamais ressenti ce sentiment d’impuissance face à ceux et celles qui détiennent le pouvoir? Qui n’a jamais éprouvé le besoin urgent d’apostropher ces puissants qui semblent évoluer dans un monde à part? Ne pouvant plus se taire, quatre personnages s’adressent à « Monsieur », figure indéfinissable qui représente différentes factions du pouvoir. Ensemble, ils tentent le tout pour le tout et lancent une charge directe contre l’injustice.

L’écrivain et intellectuel Pierre Lefebvre mobilise sa plume percutante et son indignation pour signer un texte empli de lucidité, de sensibilité et d’ironie. Cette dense prise de parole, mise en scène par Benoît Vermeulen, transporte le public dans un espace épuré qui laisse toute la place aux mots. Le virus et la proie livre une démonstration haletante et poétique de soif de justice sociale.

La société des poètes disparus - Théâtre Denise-Pelletier

6 décembre au 16 décembre

La société des poètes disparus

Théâtre Denise-Pelletier – Salle Denise-Pelletier

En 1959, dans la prestigieuse Welton Academy, Monsieur Keating, un professeur de littérature, surprend les étudiants avec une pédagogie anticonformiste. Invités par l’homme de lettres à trouver leur propre voix, les adolescents recréeront alors la « Société des poètes disparus », une sorte de club clandestin pour esprits libres dont Keating a autrefois été l’un des membres influents. La découverte d’une dimension hors norme du monde, guidée par la prise de parole et la poésie, en plein cœur d’une Amérique conservatrice, transformera à jamais les vies du réservé Todd Anderson, de l’exemplaire Neil Perry, et de leurs amis Knox, Charlie, Steven et Richard.

8 au 10 décembre

La Fureur de ce que je pense

Le Diamant – Salle Hydro Québec

Neuf chambres sont révélées par des fenêtres-vitrines. Derrière six d’entre elles sont exposées des femmes évoluant dans leur espace privé. À chaque chambre correspond un chant. Chaque chant est l’expression d’une obsession, d’une angoisse ou d’un espoir récurrent dans la pensée et dans l’écriture de Nelly. Chaque chant est porté par une femme différente. Le septième chant, le chant perdu, est le chant du chœur, dirigé par le personnage du spectre qui s’insinue ponctuellement dans l’intimité des femmes. Loin de Nelly et différente d’elle, chacune de ces femmes incarne un aspect des matières abordées dans son écriture.

carte blanche à Tatiana Zinga Botao

12 décembre 2022

Carte blanche à Tatiana Zinga Botao

Théâtre La Licorne – Salle la petite Licorne

Le 12 décembre, La Licorne donne carte blanche à Tatiana Zinga Botao qui nous convie, en compagnie de ses complices, à une soirée festive où l’on débattra autour d’un thème surprise. C’est un rendez-vous à La Petite Licorne !

les choristes

Dès le 22 décembre 2022

Les choristes

L’histoire se déroule à l’aube des années 50. Clément Mathieu, un homme doux et bienveillant, accepte un poste dans un internat pour jeunes garçons en difficulté. Il y fondera une chorale, et gagnera la confiance et l’amour des garçons, tout en se faisant des ennemis : le directeur Rachin, plutôt adepte de la manière forte.

Mis en scène par Serge Denoncourt, le spectacle a charmé le public avec son histoire qui touche droit au cœur et ses chansons féériques.

Brillante - Théâtre Denise-Pelletier

17 janvier au 4 février 2023

Brillante

Théâtre Denise-Pelletier – Salle Fred-Barry

Sur le terrain de jeu improvisé d’une école en ruines, un groupe d’enfants et d’adolescents masquent l’ennui et bravent l’impossible. L’arrivée d’un orphelin bouscule soudain leur équilibre fragile. Vient-il de là-bas? Est-il l’un d’eux? Pourquoi prétend-il que Brillante, sa poupée, est magique? Entre Léopold qui pousse les autres à y croire et Lola qui crie au délire, une lutte de pouvoir prend racine au cœur des décombres.

Maurice - CTDA

17 janvier au 4 février 2023

Maurice

CTDA – Salle Jean-Claude-Germain

Maurice Dancause, travailleur acharné, brillant économiste et fonctionnaire, se lève un matin et s’effondre. AVC. Neuf jours de coma, quatre ans de réadaptation. Depuis, tout a changé : son cerveau, ses gouts, sa sensibilité, sa personnalité même. Et en toile de fond il y a l’aphasie, ce véritable combat qu’il mène au quotidien pour trouver les mots. Comment faire pour échanger avec le monde qui nous entoure et parler d’amour, de politique, de religion ou même de physique quantique en ayant un accès si restreint à la parole?

Fascinée par cette lumineuse histoire de reconstruction et de résilience, l’autrice et comédienne Anne-Marie Olivier se glisse dans la peau de cet homme à l’esprit incandescent. Les mots de Maurice sont pleins, débordants et lui-même a soif de communiquer avec le monde. Chaque soir, il aura besoin d’un spectateur ou d’une spectatrice pour aller au bout de son récit. Maurice est une expérimentation dramaturgique singulière s’inspirant d’un incroyable parcours de vie, une performance bouleversante qui réinvente le langage pour se l’approprier.

Je t'écris au milieu d'un bel orage - Théâtre du Nouveau Monde

17 janvier au 11 février 2023

Je t’écris au milieu d’un bel orage

Théâtre du Nouveau Monde

Le 6 juin 1944, les forces alliées débarquent en Normandie et Maria Casarès dans la vie d’Albert Camus. La comédienne en est encore à ses débuts, arrivée d’Espagne huit ans plus tôt avec ses parents fuyant la dictature. Camus, marié et père de deux enfants, impliqué dans la Résistance, est déjà au cœur des lettres françaises, avec la publication deux ans plus tôt de L’étranger et du Mythe de Sisyphe. Il vient d’engager Maria pour créer le rôle de Martha dans Le malentendu. Mais dans leur relation, c’est elle qui, avec son exigence d’une vie indépendante, mène la danse. Leur passion durera quinze ans, traversant les tumultes politiques de l’après-guerre, la frénésie intellectuelle des années chaudes de Saint-Germain-des-Prés, leurs angoisses créatrices et les aléas du quotidien. Puis, le 4 janvier 1960, Camus meurt dans un accident de voiture. Ne reste que la stupeur de la mort. Et 865 lettres d’amour.

Ces lettres, Dany Boudreault, poète ardent et dramaturge audacieux, s’en est emparé, prenant une phrase ici, un paragraphe là, pour recréer la fulgurance et la hauteur de vue de cet amour d’exception où, par « un certain degré de chaleur mutuelle, les cœurs fondent ensemble dans quelque chose qui n’a plus de nom ». À la mise en scène, l’attentif et novateur Maxime Carbonneau, complice de longue date de Dany Boudreault, fait son entrée au TNM.

Dix quatre - théâtre la licorne

17 janvier au 25 février 2023

Dix Quatre

Théâtre la Licorne – Salle la Grande Licorne

Quatre scénaristes sont réunis pour développer une nouvelle série télé policière. Sous pression, le quatuor peine à trouver un filon dramatique vendeur, puis à boucler le scénario avant de livrer le tout à une productrice arriviste. Mais voilà qu’un membre de l’équipe est victime de profilage racial de la part des forces de l’ordre et souhaite s’en inspirer pour construire l’intrigue. Comment son idée sera-t-elle accueillie?

vous êtes animal

17 janvier au 11 février 2023

Vous êtes animal

Théâtre de Quat’Sous

Nous sommes en 2022. Charles Darwin publie l’essai-choc Sur l’origine des espèces, qui suscite l’ire d’une bonne partie de la communauté scientifique et lui vaut les foudres de protestataires de tous les horizons politiques, au péril de sa propre sécurité. Un an plus tard, son livre est adapté sous la forme d’une comédie musicale qui sera reprise partout dans le monde, de Broadway au West End.

C’est un Jean-Philippe Baril Guérard fictif qui remonte le cours de cette affaire et éclaire, par de nombreuses entrevues, ce qui aurait mené Charles Darwin au cœur d’un scandale. À une époque où la foi en la science vacille, pourrait-il être dangereux pour un scientifique de confronter de manière aussi frontale la conception dominante de la vie ? Ou serait-il simplement balayé du revers de la main ?

L’Usine de théâtre potentiel

Du 17 janvier au 4 février 2023

L’Usine de théâtre potentiel

Espace Libre

Après avoir créé chez nous La LNI s’attaque aux classiques (2015) et La LNI s’attaque au cinéma (2018), le Théâtre de la LNI revient une nouvelle fois à Espace Libre avec L’Usine de théâtre potentiel. Inspirée du groupe littéraire de l’Oulipo (Ouvroir de littérature potentielle), cette expérience de théâtre sans pareille prend la forme d’un grand défi de recherche et de création pour cinq improvisateur·rice·s, véritables « rats qui construisent eux-mêmes le labyrinthe dont ils se proposent de sortir ».

Gaz Bar Blues - théâtre Duceppe

18 janvier au 18 février 2023

Gaz Bar Blues

Théâtre Jean-Duceppe

Dans le quartier, tout le monde appelle François Brochu « Le Boss ». C’est dire combien la station-service qu’il tient depuis 15 ans est le centre de l’univers du petit groupe qui le fréquente jour après jour, par habitude ou par solitude. Le Boss lutte pour maintenir en vie son gaz bar, malgré la maladie qui l’affaiblit et la criminalité qui s’intensifie. Il voit bien que son temps est compté : ses enfants rêvent d’une autre vie et la nouvelle station libre-service voisine lui mène une concurrence impitoyable. Nous sommes en 1989, et pendant qu’il était occupé à besogner, le monde a avancé.

une maison de poupée - théâtre du rideau vert

24 janvier au 25 février 2023

Une maison de poupée – 2e partie

Théâtre du Rideau Vert

Il y a 15 ans, Nora a quitté mari et enfants, laissant derrière elle une vie de soumission aux normes de la domesticité. Elle revient aujourd’hui afin de régler quelques affaires laissées en suspens…

dans ce foyer qui abrite encore son époux, sa fille et son ancienne nourrice. À quelques détails près, la maison est demeurée la même: les murs et les structures sont souvent si solides qu’on ne saurait les abattre seule. Jusqu’où est-on prêt à aller pour protéger une liberté chèrement acquise?

Clandestines - CTDA

24 janvier au 11 février 2023

Clandestines

CTDA – Salle Michelle-Rossignol

Dans un Canada dystopique, deux amies – une médecin et une sage-femme – pratiquent des avortements dans la clandestinité. Un soir, alors qu’elles attendent en vain la dernière femme inscrite, l’inattendu se produit et leur vie bascule. Sur fond de trame judiciaire, la pièce révèle alors un réseau qui cherche par tous les moyens à remettre en question le statut du fœtus.

Depuis quelques années, les groupes antiavortements rajeunissent, se politisent et développent de nouvelles stratégies, pendant que des hommes et femmes politiques n’hésitent pas à se montrer en faveur de la réouverture de ce débat. S’inspirant de ce double constat et tissant des liens avec l’histoire de l’avortement au Québec, Marie-Ève Milot et Marie-Claude St-Laurent livrent avec Clandestines un thriller politique puissant qui expose la fragilité de nos acquis et brouille les pistes entre passé et futur proche.

Le faiseur - Théâtre Denise-Pelletier

25 janvier au 18 février 2023

Le Faiseur

Théâtre Denise-Pelletier – Salle Denise-Pelletier

Monsieur et Madame Mercadet sont endettés à n’en plus savoir comment rassurer leurs créditeurs. Ils prétendent attendre Godeau, un ex-associé parti faire fortune aux Indes et prêt à dénouer les tensions monétaires. En attendant, rusé et calculateur, le couple choisit de marier leur fille Julie à un jeune homme de la haute, De La Brive. Malheureusement, Julie cultive une tendresse aiguë pour un certain Minard, dont les atouts ne sont pas du tout pécuniaires. Embûche. Alors que les bailleurs de fonds s’impatientent, les employés sous-payés des songe-creux Mercadet se dévouent quand même à leurs patrons. Et ils en profitent pour se délecter des virements et revirements de situations qui font trembler la maison, disparaître la raison et entremêler l’amour et la corruption.

hedwig et le pouce en furie

26 janvier au 4 février 2023

Hedwig et le pouce en furie

Studio TD

Du haut de ses talons métalliques, tout en arborant l’iconique perruque, Hedwig (Benoît McGinnis), une chanteuse allemande personnifiée par un homme, se raconte à travers le rock’n’roll. Ni transgenre, ni drag queen, notre protagoniste est aux commandes d’un groupe nommé Le Pouce en furie, baptisé ainsi en hommage à son organe génital, fruit d’une opération de changement de sexe ratée. Grâce à cette intervention chirurgicale, Hedwig a pu épouser un soldat américain et enfin quitter l’Europe de l’Est. Hedwig livre ses tumultes amoureux qui l’ont mené de Bertin Est à Junction City au Kansas. Yitzhak, son choriste et mari interprété par Élisabeth Gauthier Pelletier, complète la formation glam rock. Malgré les embûches, une chose subsiste et anime profondément Hedwig : le rock’n’roll.

stop kiss - théâtre la licorne

30 janvier au 24 février 2023

Stop Kiss

Théâtre la Licorne – Salle la petite Licorne

Callie et Sara, toutes deux dans la vingtaine, traversent une période de remise en question. Lorsqu’elles se rencontrent dans un New York empli de solitude, une complicité qui transcende la simple amitié naît rapidement, jusqu’à ce qu’elles s’embrassent, lors d’une balade nocturne dans le West Village. De ce premier baiser surgit un événement d’une grande violence qui bouleversera leur vie.

Les danseurs étoiles parasitent ton ciel Théâtre Denise-Pelletier

14 février au 4 mars 2023

Les danseurs étoiles parasitent ton ciel

Théâtre Denise-Pelletier – Salle Fred-Barry

Jeune diplômée en ballet, Prunelle surnage comme elle peut, entre ses séances d’entraînement maison et son nouvel emploi au Dairy Queen, rue Ste-Catherine. Troquant malgré elle la musique classique pour le punk, et les souris de Casse-Noisette pour de la vermine, elle redécouvre Hochelaga-Maisonneuve d’un autre œil, à l’aide de Javel, un exterminateur des plus dégourdis. Et il y a cette pensée, obsédante : les étoiles ont-elles un chemin tracé d’avance ?

chambre d'écho

Du 14 février au 4 mars 2023

Chambres d’écho

Espace libre

Philippe Ducros est allé deux fois en Syrie, en 2004 et en 2006. Puis, la guerre. Il a gardé de nombreux amis de ces voyages. Mais peu à peu, au fil des combats et des horreurs, ils ont tous quitté le pays. Sauf Samia.

mille

28 février au 25 mars 2023

Mille

Théâtre des Quat’sous

Mille vies, mille détours. Une actrice porte le nom de Monique Spaziani… Mais peut-être n’est-ce pas tout à fait son vrai nom ? On la croit originaire d’Italie du Nord. Depuis près de cinquante ans, elle répond systématiquement : « Oui, très très au Nord. »

Fruit de la passion adultérine entre sa jeune mère et un espion français de la Deuxième Guerre mondiale, Monique prendra connaissance du parcours de cet homme mystérieux grâce à des lettres qu’un certain « Rob » lui transmettra. Mais qui est Rob ? Commence alors une enquête qui mènera mère, frère et fille sur les traces d’une famille juive autrichienne exilée de Vienne après l’annexion nazie. Une réunion pour jouer, inventer et découvrir ces mille vies traversées par les soubresauts de l’Histoire. Comme un conte des mille et une nuits.

pisser debout sans lever sa jupe - CTDA

2 au 11 mars 2023

Pisser debout sans lever sa jupe

CTDA – Salle Michelle-Rossignol

Depuis l’enfance, Olivier Arteau ressent un profond malaise quant à sa façon de se mouvoir quand il est heureux, se jugeant trop féminin et enfantin. Qu’est-ce qui a influencé sa manière d’être dans l’espace? A-t-il appris à bouger par mimétisme afin de plaire à la gent masculine? Pourquoi adhère-t-il à la convention voulant que le féminin mine le masculin? Fasciné par ces questions, il cartographie chacun de ses mouvements, observe son rapport intime à son corps, questionne le rôle de sa gestuelle dans sa construction identitaire et la décrypte pour en révéler le bagage
culturel et sociologique.

Avec Pisser debout sans lever sa jupe, Olivier Arteau et son collectif flamboyant brouillent les codes traditionnels de la représentation théâtrale et proposent une soirée des plus émancipatrices, un bal décontracté, une véritable invitation à la vibration. Par le biais de l’autofiction, de la performance, de la musique et de la vidéo en direct, chaque membre se livre à une autopsie identitaire et tente de s’indéfinir, pour s’espérer plus flou·e·s.

Chokola - la licorne

6 mars au 14 avril 2023

Chokola

Théâtre la Licorne – Salle la Petite Licorne

Phara est née un 12 juin, en Haïti. À presque trois ans, elle est adoptée par une famille québécoise et commence une nouvelle vie dans un « village miniature » du Québec. À travers les regards obliques, les discriminations liées à sa couleur de peau et les maladresses répétées, elle prend douloureusement conscience de sa différence. Comment se construire lorsqu’on porte cette différence comme un fardeau? Elle entreprend alors une inlassable quête : retrouver sa mère biologique.

le traitement de la nuit

7 mars au 2 avril 2023

Le traitement de la nuit

Espace Go

Léna est venue au monde un jour plein de lumière. Elle ne l’a pas aimé.

À la nuit tombante, ses parents, Bernard et Viviane, prennent leur repas en admirant la splendeur de leur propriété qui, grâce aux bons soins de Jérémie, leur nouveau jardinier, les fait se projeter dans un paysage infini. Léna surgit, de retour d’une nouvelle fugue, mais le couple fait comme si de rien n’était.

Lorsque la nuit tombe, cette scène se répète et se module au gré de l’obscurité qui révèle des mouvements inattendus au sein du quatuor. Plusieurs récits contradictoires s’inventent au fur et à mesure que la parole se déploie et qu’elle devient de plus en plus menaçante. Pour se libérer d’un patrimoine, écrasant privilège dont on n’a jamais fini de faire l’aveu, Léna et Jérémie projettent de tout sacrifier : père, mère et royaume. Meurtres réels ou fantasmés? La parole a-t-elle le pouvoir de façonner le réel?

Manikanetish - théâtre duceppe

8 mars au 8 avril 2023

Manikanetish

Théâtre Jean-Duceppe

Yammie laisse tout derrière pour revenir à Uashat, sur la Côte-Nord. Elle a quitté la réserve innue alors qu’elle n’était qu’une enfant, et c’est pour enseigner le français qu’elle y retourne, espérant retrouver ses racines. Or, elle constate que les choses ont changé. Ou est-ce elle qui a changé? Comment un lieu et les gens qui l’habitent peuvent-ils susciter un mélange aussi complexe d’appartenance et d’altérité? À l’école Manikanetish, Yammie fait la rencontre de Marc, de Myriam, de Mikuan et de Rodrigue, ses élèves adolescent·e·s, presque adultes, qui tentent de se construire une vie qui leur ressemble. Elle découvrira le Nutshimit, «l’intérieur des terres» en langue innue, et apprendra la différence entre enseigner et transmettre. Alors qu’elle progresse à leurs côtés « sur le chemin entre l’orgueil et l’humilité », ce que Yammie trouvera en chacun·e de ses élèves — et en elle — la bouleversera.

Abraham Lincoln va au théâtre - TNM

14 mars au 4 avril 2023

Abraham Lincoln va au théâtre

Théâtre du Nouveau Monde

Joué partout dans le monde grâce à des pièces comme L’orangeraie ou The Dragonfly of Chicoutimi, c’est au tour du TNM d’accueillir le brillant auteur québécois Larry Tremblay. Et Catherine Vidal, qui nous avait éblouis avec sa mise en scène de L’idiot de Dostoïevski, s’empare de ce texte jubilatoire construit comme un enchâssement de poupées russes. Car dans cette pièce, aussi ludique que lucide, chaque vérité finit par se révéler être un mensonge qui lui-même n’est peut-être que le travestissement d’une réalité potentiellement incertaine…

Laurel et Hardy, les célèbres comiques du cinéma muet, ont été engagés par un metteur en scène controversé, caractériel et coriace pour jouer l’assassinat du président américain Abraham Lincoln au Ford’s Theatre à Washington le 14 avril 1865. Or les deux célèbres acteurs nous révèlent rapidement qu’ils sont en fait deux comédiens populaires à la télévision québécoise. Quant à leur metteur en scène, au nom inquiétant de Mark Killman, il tient à se déguiser en statue de cire du président Lincoln pour diriger les répétitions…

Pif-Luisant - Théâtre du Rideau Vert

14 mars au 15 avril 2023

Pif-Luisant

Théâtre du Rideau Vert

L’avocat Edmond a des prétentions littéraires. En cette fin de XIXe siècle, hélas, tout bouge trop vite autour de ce mélancolique, prisonnier de son goût pour les sujets historiques, les alexandrins et les grands sentiments.

Son père en a assez de payer pour ses échecs et tente de le ramener à la raison. Mais le jour où il se retrouve dans un triangle amoureux entre un bellâtre sans éloquence et une jeune femme sensible à la beauté des mots, Edmond Rostand s’identifie de plus en plus à son prochain héros, le soldat-poète Savinien de Cyrano, dit de Bergerac…

Beau gars - CTDA

14 mars au 1er avril 2023

Beau gars

CTDA – Salle Jean-Claude-Germain

Bienvenue dans le monde imaginaire de Beau gars où les femmes s’arrogent sans vergogne tous les rôles de pouvoir. Politiciennes, chasseuses, reines, policières, elles sont partout et dominent toutes les sphères de la société. Sur scène, trois narratrices passent au hachoir les univers de films et de séries télévisées, commentant avec un humour décapant les actions de leurs héroïnes fictives, tout en gardant à l’œil un beau gars à moitié nu, homme-objet maintenu à disposition.

Beautiful Man de l’autrice Erin Shields, traduite ici par Olivier Sylvestre, est une satire engagée, adroite et jouissive qui renverse les rôles et transfère de manière déconcertante les discours et comportements stéréotypés pour mieux les révéler. Beau gars s’attaque joyeusement à tout ce qui est toxique et insidieusement entretenu par la culture populaire, opérant un changement radical dans la manière de raconter les histoires.

sportriacat

Du 14 mars au 1er avril 2023

Sportriarcat

Espace Libre

Qu’est-ce que la représentation des femmes dans le sport hypermédiatisé peut nous apprendre sur notre société ? Face à la perpétuation des violences de genre dans le monde du sport, les combats des sportives se mêlent aujourd’hui à ceux des autres femmes.

Châteaux du ciel Théâtre Denise-Pelletier

15 mars au 15 avril 2023

Châteaux du ciel

Théâtre Denise-Pelletier – Salle Denise-Pelletier

En 1864, Louis de Wittelsbach est couronné Louis II, roi de Bavière. À dix-neuf ans, en décalage avec son époque, cet héritier du trône, passionné d’art et de musique, devient mécène du compositeur Richard Wagner et, outrepassant ses devoirs, se bâtit de magnifiques châteaux. Admiratif de sa cousine l’impératrice Sissi, cependant fiancé à Sophie sa sœur cadette, Louis est malgré ses obligations confronté à ses extravagances. Et à ses désirs pour Paul, son fidèle aide de camp. Sa sensibilité plonge alors le royaume dans un monde onirique et se heurte aux guerres à résoudre et à la politique du chancelier Bismarck. Pour ne pas perdre la tête comme son jeune frère Otto, tout juste revenu du champ de bataille, Louis se réfugie dans son château du Cygne.

Redbone Coonhound - Théâtre Denise-Pelletier

21 mars au 1 avril 2023

Redbone Coonhound

Théâtre Denise-Pelletier – Salle Fred-Barry

Mike et Marissa, un couple interracial, croisent un autre couple de joggeurs et leur chien John, le Redbone Coonhound du titre. Dès lors, les certitudes se brouillent et l’humour devient un virus insidieux. Fulgurante satire sur les polémiques liées à la racialisation et aux privilèges systémiques, cette pièce à tableaux voyage dans le temps et les genres, convoquant la culture pop comme la mémoire vive de la militante Harriet Tubman.

old orchard - théâtre la licorne

21 mars au 8 avril 2023

Old Orchard

Théâtre La Licorne – Salle la Grande Licorne

Éric et Philippe, l’un travailleur social et l’autre comptable, tous deux célibataires dans la trentaine, passent la fin de semaine à Old Orchard. Ils rencontrent Marie-Pascale, policière, et Annie, propriétaire d’un restaurant. Les quatre comparses se plaisent et multiplient les discussions animées, confrontant leurs visions du monde, échangeant sur leurs désirs mutuels, leurs attentes déçues, leurs espoirs à la fois ordinaires et titanesques. Mais qu’adviendra-t-il d’eux, une fois disparus le bord de mer et la fougue du premier regard?

Les filles du saint laurent - CTDA

4 au 29 avril 2023

Les filles du Saint-Laurent

CTDA – Salle Michelle-Rossignol

Un soir, de Côteau-du-Lac à Blanc-Sablon, de Rimouski à Grandes-Bergeronnes, les vagues du fleuve Saint-Laurent se déchainent. Sept cadavres sont recrachés sur ses berges. Sept corps non identifiés, non réclamés que croisent au détour d’une marche, d’une course ou d’un baiser Élodie, Rose, Dora, Charlotte, Martin, Lili, Mathilde, Manon et Anne. Le choc de cette découverte les entraine dans une lutte avec leur propre histoire qui les amènera à faire acte de vie. Ou de survie.

Rébecca Déraspe s’allie à l’autrice Annick Lefebvre et à la metteuse en scène Alexia Bürger pour nous livrer une œuvre inscrite dans les vastes profondeurs du fleuve. Les filles du Saint-Laurent est une fresque chorale sensible et tragique, singulièrement drôle et violemment humaine, au cours de laquelle la multiplicité des voix fait face à l’intime et au joyau fragile qu’est chaque existence.

les dix commandements de dorothy

12 au 23 avril 2023

Reprise – Les dix commandements de Dorothy Dix

Espace Go

Le visage d’une femme apparaît dans la pénombre. Une femme qui n’a pas d’âge ou qui aurait tous les âges. C’est peut-être sa conscience qui se fait soudain entendre et qui ne serait pas altérée par le temps. La part intime d’elle qui ne change jamais malgré les années qui passent, malgré les transformations du corps et du visage.

On comprend peu à peu que la vie de cette femme a traversé le XXe siècle, qui a vu l’avancement de l’émancipation féminine mais sans qu’elle en jouisse tout à fait. C’est une femme sans destin exceptionnel, qui a fait de son mieux pour bien vivre et être heureuse. D’elle, surgit soudain une voix jamais entendue auparavant, une lame de fond qui réanime autrement certains moments de son existence.

wollstonecraft

18 avril au 13 mai 2023

Wollstonecraft

Théâtre des Quat’sous

Marie est autrice. Perceval est poète. Claire est une comédienne désabusée, recyclée en madame Tupperware. Les saisons sont déréglées, c’est la crise en permanence. Mais tout le monde s’y est plus ou moins habitué. Le dernier roman de Marie a soulevé l’ire de plusieurs féministes et l’a laissée vidée, incapable d’écrire. Avec son amoureux Perceval, elle tente de faire un bébé, mais fait des fausses couches à répétition. Suivant des conseils obtenus par télémédecine, Marie conserve ses minuscules fœtus au congélateur dans l’espoir de les soumettre à des tests qui l’éclaireraient sur son infertilité. Or, le congélateur se remplit et le mystère reste entier. À bout d’espoir, par une nuit d’orage, Marie rompt avec Perceval puis assemble ses fœtus en un bébé vivant.

Dans cette œuvre au réalisme magique, vous assisterez à la création de cet être vivant d’une inquiétante étrangeté. Est-ce vraiment l’œuvre dont Marie voulait être l’autrice ? Réussira-t-elle à reprendre la plume et à retrouver le goût du succès ? Qu’adviendra-t-il de cette créature sans nom créée de toutes pièces ? Tout porte à croire que la création deviendra plus grande que sa créatrice…

Le Scriptarium 2023 Théâtre Denise-Pelletier

20 avril au 5 mai 2023

Le Scriptarium 2023

Théâtre Denise-Pelletier – Salle Fred-Barry

Toujours là pour électriser la parole adolescente, le laboratoire d’écriture qu’est Le Scriptarium naîtra en 2023 sous l’impulsion de la cinéaste abénakise Kim O’Bomsawin, à qui l’on doit entre autres le vibrant documentaire Je m’appelle humain. Ayant découvert que ses aïeux avaient ajouté le O’ de son nom pour lui donner une allure irlandaise et contrer le racisme envers les Premiers Peuples, la commissaire invitée a posé aux jeunes autrices et auteurs des questions sur leur propre héritage : D’où viens-tu ? Quelles sont les traces de ta lignée dans ta vie, et quelles luttes a-t-elle menées ?

Kerouac 100 ans sur la go

21-23, 28-30 avril et 5-7 mai 2023

Kerouac, 100 ans sur la go!

Espace Libre

Cent ans après la naissance de l’écrivain, le public est convié à trois week-ends d’activités pour célébrer et redécouvrir son œuvre. Les mots qui ont fait de Kerouac l’idole de la Beat generation, seront retraduits, interprétés et diffusés dans la langue du continent qui les a vu naître, avec le concours du public.

Duceppe - Robert Lepage - Le projet Riopelle

25 avril au 3 juin 2023

Le projet Riopelle (titre de travail)

Duceppe

Durant l’automne 1992, isolé dans son atelier de L’Île-aux-Oies, Jean Paul Riopelle peint L’Hommage à Rosa Luxemburg: une œuvre monumentale, démesurée, à l’image de la vie de cet artiste insatiable et entier. Pendant des semaines, Riopelle compose avec fureur ce qui sera vu comme son testament artistique, et revisite, par ce travail, ses années de vie commune avec son grand amour, Joan Mitchell.

Les 3 tableaux en 30 vignettes qui constituent l’immense fresque servent à leur tour de canevas à un autre artiste qui fuit les compromis. Robert Lepage rend hommage à celui qu’il considère comme le père de la modernité artistique au Québec, celui par qui est entré sur nos terres nordiques le grand souffle de la liberté créatrice de l’après-guerre. Lepage nous fait découvrir le jeune Riopelle des années parisiennes, fougueux, subversif, entouré de toute une galerie de personnages emblématiques de cette époque bouillonnante: Beckett, Breton, Giacometti, Artaud. Il nous rappelle aussi l’artiste plus posé des années 1980, qui, malgré la maturité et la reconnaissance internationale, n’en est pas moins prolifique et passionné.

Je viendrai moins souvent - CTDA

25 avril au 13 mai 2023

Je viendrai moins souvent

CTDA – Salle Jean-Claude-Germain

À 91 ans, Pauline commence à perdre la mémoire. Camille, 22 ans, termine sa formation de comédienne et emménage à Montréal. Parce qu’elle en a le temps, elle accompagne sa grand-mère dans son déménagement en résidence privée, puis à l’hôpital et finalement en CHSLD. Poussée par une intuition, elle enregistre Pauline lors de ses visites et collecte ses paroles. Pendant près de quatre ans, les deux femmes apprivoisent ensemble l’inévitable au rythme des jours, des oublis, de l’effritement et des retrouvailles quotidiennes.

Après un poignant balado intitulé Quelqu’une d’immortelle, la créatrice Camille Paré-Poirier adapte pour la scène ses échanges avec sa grand-mère. Ce dialogue entre deux êtres si profondément unis est la pierre d’assise d’un réseau de questions et de dialogues entre générations. Grâce à ces enregistrements empreints d’une grande complicité, les mots et la voix de Pauline continuent à vivre. Et si l’immortalité était rendue possible grâce à l’archivage?

Le rêveur dans son bain - TNM

2 au 27 mai 2023

Le rêveur dans son bain

Théâtre du Nouveau Monde

De tous les créateurs, ceux qui nous transportent à la frontière de la magie et du rêve sont les plus séduisants : illusionnistes, inventeurs d’effets spéciaux, illustrateurs de songes. Mais en s’épuisant à faire advenir ce qui est impossible, certains en viennent à sacrifier à leur art leur raison, leurs amours et leurs enfants. Hugo Bélanger nous a époustouflés avec son triomphal Tour du monde en 80 jours. Plongeant cette fois au cœur de l’inspiration et des créateurs, il rend hommage aux maîtres du merveilleux de la fin du XIXe et du début du XXe siècle dont le magicien Jean-Eugène Robert-Houdin, le cinéaste Georges Méliès et le bédéiste Winsor McCay, ainsi qu’aux femmes artistes trop souvent oubliées telle la Baronne Elsa Von Freytag. Prodiguant la force de l’imaginaire où se croisent magie, bande dessinée, cinéma et théâtre, cette création pose également la question de l’artiste vis-à-vis de son œuvre et des répercussions de cet engagement envers l’art dans sa vie.

Imaginez une immense maison sans âge, un grandiose capharnaüm qui tient à la fois du grenier aux merveilles, du cabinet de curiosités et du magasin d’accessoires d’un très vieux théâtre. Y entre subrepticement un jeune homme qui veut savoir si c’est vrai qu’habite là un ermite qui aurait arrêté le temps. Or, il s’avère bien réel, installé dans son bain depuis plus de vingt ans, au grand dam de son fils. Mais comment faire entendre raison à un rêveur allié à une ondine et capable de faire apparaître ce qu’il veut ?

voie de contournement - la licorne

2 au 19 mai 2023

Voie de contournement ( 5 à 7 de la Licorne)

Théâtre la Licorne

Lisa a quarante ans et veut un enfant. Son conjoint est infertile. Mais pas Marc, le beau-frère. Marc aime bien Lisa. Le temps est compté…

Créée à Glasgow en 2019 dans le cadre du concept A Play, A Pie and A Pint, la comédie dramatique Voie de contournement est un bijou dramaturgique de Anita Vettesse, traduit pour la première fois en français.

Moment théâtral amusant et décontracté par excellence, les 5 à 7 de La Licorne offrent au public l’occasion de réunir, l’espace d’une heure, trois ingrédients d’une savoureuse recette : théâtre, bière et bouffe! Inspirés du concept écossais A Play, A Pie and A Pint, ces événements, forts populaires depuis leurs tout débuts, permettent aussi aux spectateurs et spectatrices de (re)découvrir une forme théâtrale moins explorée au Québec : la pièce en un acte. Tour d’horizon de cette nouvelle édition!

Traces d'étoiles - Théâtre du Rideau vert

9 mai au 10 juin 2023

Traces d’étoiles

Théâtre du Rideau Vert

Rosannah Deluce débarque au bout du monde avec, sur le dos, une robe de mariée en lambeaux et le poids d’un secret qui dérègle tous ses sens.

Harry Henry, jadis seul maître de sa cabane en Alaska, accueille cette rescapée comme il le peut, son hospitalité engourdie par la solitude et l’incessante tempête de neige au dehors. Entre Rosannah et Harry, l’atmosphère se réchauffe et les sangs s’échauffent. Que faut-il avoir perdu pour que la fuite et l’isolement apparaissent comme des solutions préférables à la vie avec les siens?

l'écoute d'une émotion

9 au 20 mai 2023

L’écoute d’une émotion

Espace Go

« C’est L’écoute d’une émotion et nous sommes ensemble jusqu’à 22 h. » C’est ainsi qu’une femme débute l’émission de radio qu’elle anime. Mais ce soir-là, elle s’aventure plutôt dans le récit d’une passion vécue avec un homme que tout semblait opposer à elle. À travers le micro qui la relie à son auditoire, elle confie que, dès l’instant où elle a vu cet homme, un désir comme elle n’en avait jamais ressenti l’a submergée. Mais comment le raconter? Quels mots choisir pour décrire l’indicible?

royan la professeure de français TNM

13 au 17 juin 2023

Royan, la professeure de français

Théâtre du Nouveau Monde

Une enseignante rentre chez elle après sa journée de travail. Dans l’escalier qui mène à son appartement, elle entend un couple, qui est là à l’attendre. Elle sait qui ils y sont : les parents de la jeune Daniella, une élève de sa classe, qui s’est jetée par la fenêtre un mois auparavant. Ils désirent savoir, comprendre, mais l’enseignante ne veut pas les rencontrer. Néanmoins, elle leur parlera de leur fille, si éloignée et pourtant si proche d’elle… Ce faisant, elle révèle peu à peu les drames qui ont jalonné sa vie, son enfance à Oran, sa vie conforme aux exigences de son rôle à Royan.

Editeur : Laurent Imbault