Danse

20 juillet

D’os et d’écorce – Sinha Danse

Théâtre de Verdure

Deux musiciens accompagnent six danseurs dans cette pièce, créée par le chorégraphe Roger Sinha en collaboration avec les danseurs et la compositrice Katia Makdissi-Warren.

D’os et d’écorce renvoie aux forces vitales essentielles, définissant notre humanité et façonnant ce que nous sommes fondamentalement, au-delà des divisions, affiliations, groupes ethniques et identités culturelles. La voix, la respiration et le rythme constituent la toile de fond de la pièce. Les interactions volatiles entre les êtres humains, enfermés dans les limites de leur propre souffle, encerclés par d’autres, essayant de s’échapper, sont animés par le besoin essentiel de se dépasser et de repousser continuellement ce qui existait auparavant, seuls ou comme groupe.

28 juillet au 7 août

Festival des Arts de Saint-Sauveur

Grand Chapiteau, 167 rue Principale, Saint-Sauveur

24 et 25 août

Les Grands Ballets 

Théâtre de Verdure

Un programme riche qui permet de (re)découvrir le talent et l’éclectisme de près de vingt danseuses et danseurs de la compagnie. Reconnue pour son excellence et son audace, cette compagnie rayonne sur les scènes du monde et voici une chance d’en profiter ici même.

1er au 4 septembre

Festival JOAT

Quartier des spectacles

Venez célébrer le street dance au cœur du Quartier des spectacles!
Des rues à la scène, des artistes de tous les horizons  dansent, s’affrontent et partagent leur passion avec toute la générosité et la fougue qui les animent. Électrique et festif. 

le sacre du printemps

5 au 8 octobre

Le sacre du printemps – Pina Bausch

Théâtre Maisonneuve

Emblème de la modernité, le chef-d’œuvre de Stravinsky, d’une puissance tellurique inouïe, n’a cessé d’inspirer les chorégraphes contemporains. Ce « grand rite sacral païen », selon le compositeur, est un monument dans l’œuvre de Pina Bausch. Pendant des mois, à l’École des Sables, au sud de Dakar, une équipe d’artistes du Tanztheater Wuppertal a transmis à des interprètes de 14 pays d’Afrique l’essence du Sacre chorégraphié par Bausch en 1975. Sur le sol recouvert de terre, danseurs et danseuses s’opposent, et se livrent à une lutte sauvage et poétique jusqu’au sacrifice de l’Élue. En première partie, common ground[s] témoigne de la rencontre entre Germaine Acogny, grande dame de la danse africaine contemporaine et fondatrice de l’École des Sables, et Malou Airaudo, figure iconique de la première heure du Tanztheater Wuppertal. Deux destins de femme et deux traditions de danse s’entrecroisent dans un duo sensible et émouvant, reflet de leurs échanges et de leur riche histoire respective.

silvia garibaldi

5 au 8 octobre

Silvia Garibaldi – Grâces

Théâtre Jean Duceppe

Le langage chorégraphique de Silvia Gribaudi croise la danse et le théâtre, en se concentrant sur l’impact social du corps et la relation avec le public. Graces s’inspire de la sculpture néo-classique Les Trois Grâces, créée par Antonio Canova entre 1812 et 1817, référence universelle de la beauté, des proportions et de la mesure. Gribaudi et trois Apollons masculins, en sous-vêtements et chaussettes, cherchent de nouvelles significations au mot «grâce». Ils s’amusent à transgresser les canons associés à la beauté — que ce soit dans la sculpture antique, le cirque ou le music-hall — pour mieux s’en délivrer dans les postures, danses et situations iconoclastes qu’ils explorent avec finesse et drôlerie. Sacrée meilleur spectacle de l’année par le magazine italien Danza & Danza à sa création, une danse coup de fouet, coup de cœur, tout à fait réjouissante.

13 au 15 octobre

NYX – Joanne Madore & Collectif Chimère

Le Diamant

NYX revisite des éléments archétypaux de la féminité. Prenant source dans ses souvenirs d’adolescence de l’entreprise familiale de vêtements pour dames : le monde des femmes qui y évoluait, les petites mains des couturières, guidées par les dires de la grand-mère de johanne madore, matriarche régnant sur la ‘soute’ où s’entassaient en de grands plis, tissus, peaux et fourrures.

Carmen - les grands ballets

20 au 23 octobre

Carmen

Salle Wilfrid-Pelletier – Place des Arts

Le chorégraphe Étienne Béchard revient aux Grands Ballets en tête d’un programme mixte qui débutera la 66e saison de la compagnie en grand! Tout d’abord avec Carmen, symbole d’insoumission par excellence — une création sur la Suite Carmen de Rodion Chtchedrine d’après l’opéra de Bizet qui sortira des sentiers battus!

En deuxième partie de cette soirée tout en musique accompagnée par l’Orchestre des Grands Ballets, la danseuse des Grands Ballets, Kiara Flavin présentera sur le Concerto pour violon de Stravinski sa toute première œuvre pour la compagnie, Les Vagues. S’inpirant du roman éponyme de l’écrivaine Virginia Woolf, publié en octobre 1931, au même moment que le Concerto de Stravinski, Flavin façonne sa chorégraphie autour de ce deux œuvres turbulentes et force.

En clôture de soirée, Béchard présente son Sacre du printemps, qui avait connu un grand succès lors de sa première mondiale aux Grands Ballets en 2017.Cette relecture de l’œuvre phare de Stravinski la transpose dans l’arène d’un décor post apocalyptique où deux clans s’affrontent.

Série Arts et monde place des arts

22 octobre 2022 au 16 mars 2023

Série Arts et Monde

Farruquito – 22 et 23 Octobre au théâtre Maisonneuve

Dans ce nouveau spectacle, Íntimo, Farruquito et ses six musiciens racontent, dans une atmosphère intimiste, les origines et l’histoire du flamenco. La danse dans son état le plus pur, un tourbillon d’exaltation!

Soweto Gospel Choir – 25 novembre à la Maison Symphonique

Le spectaculaire et coloré Soweto Gospel Choir, trois fois primé aux Grammy®, revient en Amérique du Nord avec son nouveau spectacle HOPE It’s Been A Long Time Coming. Ce programme spécial célébrera les artistes américains et sud-africains associés aux luttes pour les droits civils et la justice sociale à travers les histoires complexes de leurs pays.

The Kingdom Choir – 19 février 2023 à la salle Wilfrid Pelletier

L’énergie contagieuse et les performances enlevantes de ce chœur londonien l’ont mené jusqu’à la cérémonie de mariage du prince Harry et de Meghan Markle. Depuis, son succès populaire ne se dément pas, et le chœur a chanté aux côtés d’Elton John, de Barbra Streisand et des Spice Girls.

Kodo – 16 mars 2023 à la salle Wilfrid Pelletier

Dans leurs spectacles très physiques, absolument passionnants à regarder, les membres de la troupe Kodo mettent à profit leur maîtrise absolue de cette forme percussive traditionnelle, patiemment apprise pendant de nombreuses années. Mais Kodo ne se limite pas à la tradition : sa musique est également contemporaine et métissée, inspirée des voyages de la troupe autour du monde!

double murder

2 au 5 novembre

Double Murder – Hofesh Shechter Company

Théâtre Maisonneuve

Porté par la musique d’Hofesh Shechter lui-même, Double Murder plonge au cœur de nos émotions les plus profondes. Clowns est un clin d’œil incisif à notre indifférence croissante à l’égard de la violence. Jusqu’où sommes-nous prêts à aller au nom du divertissement ? Cette comédie mordante, où se côtoient meurtre et désir, nous emporte dans un tourbillon d’anarchie chorégraphiée. Créée à l’origine pour le Nederlands Dans Theater, l’œuvre a fait l’objet d’une adaptation cinématographique produite par la BBC et présentée dans de nombreux festivals. À la sarabande explosive de Clowns, Shechter oppose l’ambiance planante de The Fix, contrepoint sensible tout en demi-teintes, rempart nous protégeant des agressions et du cynisme du monde. Un moment d’humanité d’une beauté poignante, qui met à nu la violence, la tendresse et l’espoir.

3 au 5 novembre

Crypto

Le Diamant

Le danseur et chorégraphe Guillaume Côté (frame by frame, le petit prince) et le librettiste Royce Vavrek (angel’s bone, prix pulitzer de musique 2017) conjuguent leurs talents pour créer une oeuvre enlevante et novatrice associant danse, théâtre et arts numériques. Sur la musique envoûtante du compositeur suédois Mikael Karlsson, Crypto aborde de manière originale le déplacement forcé et l’entêtement de l’homme à vouloir contrôler et transformer artificiellement la beauté. D’une portée universelle, le récit élaboré par Côté et Vavrek nous entraîne dans le paysage musical riche et varié d’une oeuvre singulière, interprétée par des danseurs exceptionnels : Guillaume Côté, Matt Foley, Greta Hodgkinson et Casia Vengoechea.

Moi momentum of isolation

8 au 12 novembre

Moi – Momentum of isolation

Studio Théâtre – Edifice Wilder

Brillant touche-à-tout qui fraye avec toutes les disciplines (danse, théâtre, arts martiaux, danses urbaines, nouvelles technologies), Shay Kuebler fait des vagues sur la scène de Vancouver depuis une quinzaine d’années avec une danse physique et inventive, doublée d’une technique rigoureuse. C’est en 2018, lorsqu’il a appris la création d’un ministère de la solitude au Royaume-Uni pour endiguer une tendance sociale aussi nocive pour la santé que l’alcool et la cigarette que Kuebler a commencé de s’intéresser au sujet, encore plus pertinent aujourd’hui. Exacerbée par la pandémie, cette flambée d’isolement et de solitude s’amplifie. MOI – Momentum of Isolation explore cette réalité qui va de pair avec notre dépendance au numérique, opposant solos aux pièces d’ensemble, un homme en dialogue avec des objets au groupe, la jeune génération à la suivante. Sommes-nous vraiment si sûrs que «ça va bien aller»?

fables

30 novembre au 3 décembre

Fables – Virginie Brunelle

Théâtre Maisonneuve

Virginie Brunelle s’impose depuis une dizaine d’années avec un vocabulaire gestuel rigoureux, très physique, implacable. Le point de départ de Fables, présentée en première mondiale au Lugano Dance Project 2022 (Suisse), est la thématique de ce festival gravitant autour de Monte Verità, célèbre colline qui fut le berceau de microsociétés utopiques depuis le début du XXe siècle. Cette communauté libérée, hippie avant la lettre, a éveillé chez la chorégraphe l’envie de se pencher sur le féminisme. Avec en toile de fond le chaos d’une époque sens dessus dessous, Fables nous projette dans des espaces d’affabulation d’où émergent des personnages plus grands que nature — archétypes féminins contemporains ayant tracé le chemin pour s’affranchir de barrières invisibles, mais pourtant réelles. Un univers d’un grand pouvoir évocateur, proche de la dansethéâtre, en écho à un besoin criant d’utopie, d’espoir et d’humanité.

Casse-Noisette - les grands ballets

9 au 30 décembre

Casse-Noisette

Salle Wilfrid-Pelletier – Place des Arts

M

31 janvier au 4 février 2023

« M » – Compagnie Marie Chouinard

Théâtre Maisonneuve

miigis la panthère d'eau

14 au 18 février 2023

Miigis : La Panthère d’eau

Studio Théâtre – Edifice Wilder

palermo palermo

23 au 25 février 2023

Palermo Palermo – Pina Bausch

Salle Wilfrid Pelletier – Place des Arts

colossus

8 au 11 mars 2023

Colossus – Stephanie Lake Company

Salle Wilfrid Pelletier – Place des Arts

prism

21 au 25 mars 2023

Prism – Tentacle Tribe 

Studio Théâtre – Edifice Wilder

requiem - les grands ballets

23 au 26 mars 2023

Requiem

Salle Wilfrid-Pelletier – Place des Arts

Œuvre monumentale, le Requiem allemand de Johannes Brahms est une élégie créée suite à la perte de son mentor, le compositeur Robert Schumann, et de sa mère. Inspiré par la beauté solennelle de la pièce, le chorégraphe Andrew Skeels propose une œuvre poignante qui explore la profondeur des connections humaines. Il évoque avec cette pièce méditative, le souvenir de ceux qui nous quittent mais restent ancrés en nous.

Plongez dans l’univers du Requiem de Brahms en découvrant les notes complètes du programme.

Rubberband

12 au 15 avril 2023

Reckless Underdog – Rubberband

Théâtre Maisonneuve

Fasciné par la richesse créative de la danse urbaine tout autant que par les subtilités des langages classique et contemporain, Victor Quijada s’est engagé il y a 20 ans sur une voie radicalement nouvelle en transcendant les frontières entre ces disciplines si différentes. Avec Reckless Underdog, il propose une projection de son travail dans l’espace et le temps. Trois facettes d’une vision plurielle se font écho — chacune avec sa scénographie, son énergie propre et ses collaborateurs musicaux, tous issus de l’avant-garde montréalaise : Chilly Gonzales, Kid Koala et Vlooper d’Alaclair Ensemble, aux côtés de Jasper Gahunia, complice de la première heure. Les parties de l’œuvre s’unissent pour nous guider parmi les vestiges des souvenirs et se transformer en visions futures d’elles-mêmes. Un univers éclaté, où le chorégraphe, outsider téméraire et visionnaire, se lance à pieds joints dans l’avenir.

Ultraviolet - les grands ballets

27 avril au 6 mai 2023

Ultraviolet

Théâtre Maisonneuve – Place des Arts

Cass Mortimer Eipper, danseur primé de la Sydney Dance Company et du West Australian Ballet, est porté par une exploration de mondes nouveaux. Des mondes qui nous aident à réévaluer nos sens et nos connaissances alors que nous avançons à travers des terres faites de fragments dépareillés. Sa pièce Moveo est l’un de ses collages refaçonnés : une création explorant l’appareil de contrôle sensoriel mystérieux qu’est notre système nerveux.

La Canadienne Kristen Céré, qui s’est illustrée notamment au Nederlands Dans Theater, s’intéresse quant à elle a la complexité des comportements et des sentiments humains. Une soirée de découvertes, où deux univers se font écho.

Cendrillon - les grands ballets

31 mai au 4 juin 2023

Cendrillon

Salle Wilfrid Pelletier – Place des Arts

Replongez en enfance le temps d’une soirée et laissez-vous emporter par la magie de Cendrillon, ce merveilleux conte de fées qui a traversé les siècles. La célèbre partition de Prokofiev, achevée en 1944 d’après le conte de Perrault, n’a cessé de fasciner les chorégraphes. Pour son premier ballet intégral en 2011, la chorégraphe Jayne Smeulders, alors première danseuse du West Australian Ballet, choisit de s’attaquer à ce morceau de choix du répertoire classique.

Entre sa marâtre et ses deux demi-soeurs égoïstes et vaniteuses, la pauvre Cendrillon a la vie dure. Pourtant… un coup de baguette magique viendra infléchir a jamais son destin. Recréé pour Les Grands Ballets avec de nouveaux décors et costumes scintillants, ce sublissime ballet sur pointes de la chorégraphe australienne Jane Smeulders, fidèle au célèbre conte, est un enchantement pour toute la famille. Une touche de féérie pour clore la saison en beauté!

Editeur : Laurent Imbault